Nos actualités

  • Children
Le quotidien des enfants, des jeunes et des familles est ponctué d’évènements, de fêtes et de projets conduits tout au long de l’année dans nos services. L’art, la culture, les sciences, le sport, sont présents dans les activités proposées sous formes d’ateliers organisés avec des intervenants ou sous forme de sorties culturelles ou de voyages à l'étranger. La fondation OPEJ organise des évènements forts pour présenter ses activités ou réfléchir à des questions qui animent le domaine de la protection de l’enfance. Retrouvez ici nos actualités.

Soutenez-
nous !

Soutenez l'OPEJ en faisant un don en ligne
Faire un don

Actualités

  • Mesures de responsabilisation

    Mesures de responsabilisation

    2019-05-07

    Notre Point accueil écoute jeunes s’engage avec les établissements scolaires du second degré dans la lutte contre la déscolarisation.
    Cette mobilisation conjointe de toute la communauté éducative permet de mutualiser les compétences et co-éduquer pour accompagner l’élève dans son parcours scolaire et citoyen et faire vivre les valeurs dans des actes pédagogiques concrets.

    Qu’est-ce qu’une mesure de responsabilisation ?
    C’est une sanction, prononcée par le chef d'établissement ou le conseil de discipline qui vise à limiter les décisions d’exclusion qui conduisent souvent à un processus de déscolarisation.
    La mesure de responsabilisation offre un palier supplémentaire avant une exclusion ou peut constituer une alternative à l’exclusion selon des modalités particulières.
    Elle favorise l’individualisation de la sanction, la responsabilisation de l’élève et l’implication de sa famille dans un processus éducatif. Elle repose sur l’engagement de l’établissement à accompagner l’élève dans sa construction personnelle. C'est donc plutôt une procédure d'intégration qu'il s'agit de mettre en place.
    Elle doit permettre à l’élève de s’engager dans une démarche constructive et réfléchie visant à lui faire prendre conscience de l’acte qu’il a posé, au regard du règlement intérieur de l’établissement ; le mettre face à ses responsabilités en lui proposant une activité l’amenant à un dépassement et à une revalorisation de soi, qui atteste de sa volonté de revenir dans la classe ou l’établissement sur de nouvelles bases.

     
    Comment notre service intervient ?  
    Une convention individuelle de partenariat est signée avec chaque collège et lycée parisien et l’élève concerné(e).
    L'éducatrice spécialisée et une des psychologues du Point accueil écoute jeunes reçoivent, en dehors des horaires scolaires, les élèves adressés par les établissements scolaires ayant commis un acte transgressif au sein de leur école.
    Ces entretiens font l’objet d’un premier diagnostic sur la situation du jeune, sur ses éventuels manques affectifs, sur les raisons du passage à l'acte, sur le degré d'angoisse de culpabilité liée à celui-ci, sur sa place dans la famille, etc. Mais surtout sur la capacité de conscientiser son acte pour mettre en place les prémisses d'une prise de responsabilité...
    Ensuite, des ateliers sont menés en groupe selon les thèmes à traiter : cyber-harcèlement - respect des règles au sein de l’établissement – rappel à la loi – travail autour des émotions et des sentiments – empathie.
    Notre service travaille avec l’appui d’un intervenant extérieur. Par exemple, un juriste peut intervenir pour aborder la loi lors de cas de cyber-harcèlement, un pompier volontaire pour rappeler les règles à respecter au sein de l’établissement et apporter des notions de gestes  de premiers secours.
    À la fin de la mesure, l’élève remplit un questionnaire d’évaluation et est invité(e) à revenir lors d’une autre session afin de participer en tant qu’intervenant aux ateliers des autres élèves. Par le partage de son expérience, il peut avoir un autre positionnement sur son acte et apporter son aide concrètement, au pompier par exemple, en le secondant lors d'un exercice.
    Ces actions menées en lien avec les équipes médico-sociales des établissements scolaires s’inscrivent dans le projet éducatif de l’établissement et s’appuient au préalable sur les besoins, les ressources et les pratiques de l’établissement. Elles se font en lien avec le comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) et l’Éducation Nationale.

    Depuis le 7 février, nous avons engagé plus d’une dizaine de mesures de responsabilisation avec des jeunes scolarisés dans 10 établissements de Paris.
    Projet en partenariat avec le Rectorat de Paris et l'Éducation Nationale par conventionnement académique.

    QUELQUES REPÈRES

    La mesure de responsabilisation est inscrite dans la nouvelle échelle des sanctions conformément aux recommandations de la circulaire 2011-111 du 1er Août 2011.
    Voir bulletin spécial du Ministère de l'Éducation Nationale et de la Jeunesse
  • Chantier éducatif

    Chantier éducatif

    2019-05-09
    Du 15 avril au 7 mai 2019, quatre jeunes, suivis par notre service de prévention spécialisée de Paris, « Le Club du Canal » ont participé à un chantier éducatif pour rénover les halls de 3 immeubles situés dans le secteur Léon Giraud-Ourcq dans le 19ème arrondissement de Paris, encadrés par notre équipe d’éducateurs spécialisés et l'encadrant technique Douc Déco. 
    L’objectif est de remobiliser des jeunes âgés de 16 à 25 ans qui seraient déscolarisés et/ou sans formation et qui sont éloignés de toute perspective d’emploi.
    Il s’agit de leur proposer une première expérience rémunérée en les immergeant dans un environnement de travail professionnel, avec ses codes, ses enjeux, mais aussi ses contraintes. La vie quotidienne sur le chantier (alimentation, ponctualité, etc.) permet également de travailler d’autres aspects éducatifs.

    « Cette mise à l’épreuve est douce, précise Ty, éducatrice au Club du Canal,  car nous sommes des éducateurs avant tout et non pas une entreprise en bâtiment dans une dynamique de profit. Par exemple bien que nous exigions le respect des horaires, la répétition de retard n’entraine pas de licenciement. Les jeunes sont là pour apprendre. Cependant la journée n’est pas payée si la personne ne travaille pas ».

    L’intérêt du chantier éducatif réside ainsi aussi dans la possibilité de faire le point sur des questions administratives sur la situation des jeunes concernés (état de santé, couverture médicale, compte en banque, dettes, etc.). Il permet, en outre, de mettre à l’épreuve la capacité des jeunes à s’inscrire ailleurs que dans les réseaux de rue et de proximité. 
     
    « J’ai appris à avoir un bon rythme de vie. J’ai découvert le monde du travail. J’ai appris différentes techniques tel que : poncer, enduire et imprimer. » Farid, 19 ans 

    « Avec ce chantier j’ai appris le métier de peintre. En découvrant un autre métier, j’ai approfondi mes connaissances dans le monde du travail. Cela m’a énormément plu ».  Lamine, 19 ans 

    Les partenaires sont Le Fonds Social Européen, Paris Habitat et l’association intermédiaire économique et sociale Travail au Clair.

    Photo : L'équipe, lors de la réception de fin de chantier le 7 mai 2019 : Nassim et Samba, accompagnés de Nicolas Levrel, chargé de développement Local Paris Habitat, Ty Corino-Lemeray, Guillaume Javet, éducateurs spécialisées et Frédéric Fappini, responsable du Service de prévention spécialisée Fondation OPEJ-"Le Club du Canal".

    Repères : Qu’est-ce qu’un chantier éducatif ?  

    Les chantiers éducatifs proposent à des jeunes embauchés, sous contrat d’usage, des petits travaux de courte durée. Ils sont mis en œuvre exclusivement par des associations de prévention spécialisée dûment habilitées et conventionnées par le Conseil départemental dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance.

    Les chantiers éducatifs désignent une activité de production de biens et ou de services réalisée par un petit groupe de jeunes. Ils poursuivent des objectifs éducatifs, sociaux, de médiation, de solidarité et de lien social au sein des quartiers. Les chantiers éducatifs s’adressent à des jeunes accompagnés par la prévention spécialisée (éducateurs de rue), souvent très éloignés de l’emploi et de la formation. Par ailleurs, en participant à l’amélioration et à l’embellissement de son cadre de vie, le jeune devient acteur de la collectivité. Le chantier éducatif est à la fois un temps d’apprentissage de savoir-faire techniques, et également un temps qui permet d’acquérir des savoir-être (comportement, rigueur, ponctualité, concentration…). Très souvent, il permet au jeune de retrouver une certaine dynamique et à l’éducateur de l’accompagner sur sa trajectoire individuelle (projet, formation…). 
    Il se situe en amont des dispositifs d’insertion par l’activité économique et peut constituer une première étape de remobilisation dans le cadre d’une démarche globale de prévention.
    Encadré par un éducateur spécialisé et par un encadrant technique, les jeunes réalisent une mission pour le compte d’un commanditaire extérieur (bailleur social, collectivité locale...) pour la réalisation d’une demande spécifique (petits travaux d'utilité générale,...). Les domaines d'intervention sont variés : second-œuvre bâtiment, espaces verts, environnement, prestation de services, actions culturelles et artistiques… Ensuite, les jeunes peuvent bénéficier de plusieurs entretiens de remobilisation professionnelle (écriture CV, recherche de formations complémentaires, stage découverte...) en lien avec les acteurs de l'emploi des jeunes.
    Les chantiers éducatifs améliorent le cadre de vie des habitants. Ils sont un facteur, d’une part, en cours de chantier, de rencontre entre les jeunes et les habitants et d’autre part, en fin de chantier, de reconnaissance pour le travail accompli. Les chantiers éducatifs contribuent ainsi à redonner une image positive de la jeunesse.
    Source : Fondation Paris habitat
  • Projection-débat du film  M de Yolande Zauberman

    Projection-débat du film M de Yolande Zauberman

    2019-03-26
    Lundi 1 avril, à 20h au MK2 Beaubourg

    La Fondation OPEJ est partenaire de cet évènement et vous propose de venir assister à la projection-débat autour du film M de Yolande Zauberman.

    La séance sera suivie d'une rencontre avec les invités : Rav Elie Lemmel, président de l'association "Lev ta voix",
    Stéphanie Kastel, psychologue à la Fondation OPEJ et animée par Philippe Lévy, Directeur de l'action jeunesse du FSJU - Fonds Social Juif Unifié , et responsable du programme NOÉ pour la jeunesse, en partenariat avec RADIO RCJ.

    En savoir plus 

    Synopsis :
    "M" comme Menahem, enfant prodige à la voix d’or, abusé par des membres de sa communauté qui l’adulait. Quinze ans après il revient à la recherche des coupables, dans son quartier natal de Bnei Brak, capitale mondiale des Juifs ultra-orthodoxes. Mais c’est aussi le retour dans un monde qu’il a tant aimé, dans un chemin où la parole se libère... une réconciliation.

    M, de Yolande Zauberman,
    au cinéma depuis le 20 mars
    → Locarno – Prix Spécial du Jury
    → Namur – Bayard d’Or du Meilleur Film
    → Hambourg – Mention Spécial du Jury
    → Séville – Prix de la Meilleure Réalisation
    → Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles – Grand Prix de la Francophonie London Film Week – Prix du Jury
  • Séjour solidaire et responsable au Sénégal

    Séjour solidaire et responsable au Sénégal

    2019-03-07
    Depuis 3 ans, une équipe éducative de la Maison d’enfants de Rueil-Malmaison organise un séjour pour les adolescents dans un village de brousse au Sénégal.

    Cette année, pendant les vacances d’avril, neuf adolescents vont partir à la rencontre des enfants et des jeunes du village afin de les aider à découvrir la langue française, langue que ces derniers utilisent souvent uniquement dans le cadre de leur scolarité alors que le français n’est quasiment jamais parlé dans les familles.

    C’est précisément, au campement de Niombato, situé près du village de Sandicoly (à 250 kms de Dakar), dans l’un des plus beaux sites du Sénégal, le Parc National du Delta du Sine Saloum, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco que va se dérouler ce séjour.

    En amont du voyage, pour sensibiliser les futurs voyageurs aux conditions de vie de la population locale, une journée ouverte au public dans la Maison d’enfants sera organisée avec des activités afin de récolter des fonds pour acheter du matériel utile aux enfants du village.  

    Sur place, les jeunes seront immergés dans la vie du village et prendront le temps de découvrir la région, en partageant des moments de la vie quotidienne avec les familles, des activités de pêche, de maraichage, de courses au marché et aussi de loisirs.

    Au retour, cette expérience sera partagée auprès des autres enfants et adolescents de la  Maison d’enfants par le biais de carnets de voyages, photos, vidéos. Comme tous les ans, une soirée sur le thème du Sénégal sera organisée et inscrit ainsi le voyage comme un rituel fédérateur de l’institution autour de cette expérience que vivent les adolescents.

    La sensibilisation de chacun aux notions de partage, de tolérance, de solidarité sera très présente. Le respect des différences et le vivre ensemble, valeurs fortes du projet d’établissement de la Fondation OPEJ, seront également au cœur du séjour, puisque chrétiens et musulmans vivent en harmonie dans ce village. Ce projet s’inscrit pleinement dans le projet individualisé de ces adolescents qui tireront des bénéfices évidents de cette expérience de vie.
  • Projection du film documentaire « La Fourchette » d’Anne Lainé à Garges-lès-Gonesse

    Projection du film documentaire « La Fourchette » d’Anne Lainé à Garges-lès-Gonesse

    2019-03-05
    Le 12 mars prochain à 19h au Cinéma Jacques Brel de Garges-lès-Gonesse, nous avons le plaisir d'organiser une projection du film documentaire réalisé par Anne Lainé dont le sujet est un projet de rencontre de médiation interculturelle, mené par nos deux services de prévention spécialisée de Garges-lès-Gonesse et Sarcelles, qui a été initié par la Fondation OPEJ avec le soutien du Conseil Départemental du Val d’Oise.
    Cette projection est destinée aux professionnels du secteur social et aux publics transmetteurs, enseignants et pédagogues afin que ce film devienne un support pédagogique de lutte contre les préjugés, les représentations et toutes formes de racisme et d’antisémitisme. 

     La Fourchette, un film documentaire d’Anne Lainé

    Ils habitent Sarcelles, Garges-lès-Gonesse, Jérusalem et Abu-Gosh. Ils vivent sous l’œil indifférent des grands médias. Ils traînent derrière eux tous les clichés du monde. Ils ne sont pas vus comme des individus, mais comme des jeunes de banlieue. Ils vivent dans le flou des hors-champs des chaînes d’informations et tous souffrent de n’être que ces images de second plan. Peut-être parce que leurs situations diverses sont vécues comme opposées et irréconciliables, les sensations qu’ils vont partager n’en sont que plus exceptionnelles, et c’est parce qu’elles le sont véritablement qu’elles sont universelles.
    Au cours d’un projet organisé par la Fondation OPEJ autour du chant, de la nourriture et de la danse, au Performing Arts Forum, un ancien couvent de Picardie reconverti en résidence artistique, des jeunes accompagnés par ses services de prévention spécialisée de Garges-lès-Gonesse et de Sarcelles rencontrent des jeunes suivis par les Maisons chaleureuses de l’association Beit Esther du village arabe d’Abu-Gosh et de Jérusalem.

    Un an plus tard, les jeunes du Val-d’Oise font le voyage inverse et s’envolent pour Israël.

    L’art et le voyage semblent être le moteur de ces rencontres, mais ce ne sont que des prétextes, tant leur désir de découvrir le monde est puissant et tant les obstacles qu’ils ressentent dans leur milieu leur paraissent insurmontables. Voir l’autre permet de distinguer ses propres talents et de trouver le sens de son présent et la voie de son avenir.

    Le film montre les étapes délicates de cet éveil au monde. Les protagonistes découvrent l’absurdité, la vanité voire l’indécence, parfois publique, des lieux communs sous l’objectif de la caméra d’Anne Lainé dont ils ont, au fil des jours, oublié la présence. Ils se révèlent les uns aux autres pour ce qu’ils sont, au-delà de toutes les apparences, égaux et humains.
                                                                       
    La Fourchette, 2018, 52’
    Réalisation : Anne Lainé
    Production : Fondation OPEJ et SITARI Productions
  • Pour une mémoire toujours vivante

    Pour une mémoire toujours vivante

    2019-01-31
    La Fondation OPEJ participe avec l’association Les Anciens de l’OPEJ (LAO) à la première édition du Forum Générations de la Shoah et aura le plaisir de vous accueillir stands 1 et 2 à l'Espace des Blancs-Manteaux samedi 2 et dimanche 3 février 2019.

    Le Memorial de la Shoah organise, en partenariat avec plus de 50 associations, la première rencontre intergénérationnelle des survivants de la Shoah, combattants juifs, enfants cachés, Justes de France, et tous leurs descendants. 

    Héritage familial, transmission sous toutes ses formes, se souvenir et prévenir, tous ces sujets sont abordés ensemble lors d’ateliers, de conférences, de projections, d’un dîner, d’un concert ou de visites guidées.

    Photo : © Vincent Gapaillard

    Consulter le programme

2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

Publications

  • Rapport annuel 2018

    Rapport annuel 2018

    2019-12-01
    La Fondation OPEJ s’est particulièrement attachée à promouvoir des projets d’inclusion sociale pour lutter contre la précarité et la fragilité des jeunes et des familles suivis.
    Le professionnalisme de nos équipes pluridisciplinaires, l’engagement des membres du Conseil d’Administration de l’OPEJ, la confiance et la fidélité de nos partenaires publics, l’apport de nos divers partenariats ont été essentiels à la réussite de ces actions.

    Retrouvez les activités et les évènements de tous les services de la Fondation.
    Télécharger le rapport annuel 2018 de la Fondation OPEJ.
  • Rapport annuel 2017

    Rapport annuel 2017

    2018-11-08
    En 2017, l'accueil, l'écoute, l'orientation proposés toute l'année dans nos services et établissements ont permis à plus de 3000 personnes de bénéficier d'une mesure d'aide, d'orientation ou de protection. La confiance construite chaque jour est une force qui installe l'OPEJ aux côtés de chaque enfant et sa famille.
    Retrouvez les activités et les évènements de tous les services de la Fondation.
    Télécharger le rapport annuel 2017 de la Fondation OPEJ.
  • Rapport annuel 2016

    Rapport annuel 2016

    2018-01-02
    L'année 2016 a été déterminante dans la définition des objectifs des 3 années à venir. Les missions ont été redessinées autour de grandes orientations : prévenir, protéger et accompagner.
    Retrouvez l'ensemble des événements de la Fondation et l'actualité des services.
    Télécharger le rapport annuel 2016
  • Whoozart : 70 ans de l'OPEJ

    Whoozart : 70 ans de l'OPEJ

    2015-06-16
    Whoozart, la Webtv arts, cultures et société a réalisé une émission spéciale sur les 70 ans de l’OPEJ.
    Ce document est disponible ici.
  • Rapport annuel 2015

    Rapport annuel 2015

    2017-05-19
    L’année 2015 est une date anniversaire pour l’OPEJ : durant 70 ans, elle a su se renouveler, se diversifier, créer des partenariats pour porter toujours plus loin l’épanouissement des enfants, des jeunes et de leurs familles pour une autonomie et un bien-être retrouvés. Retrouvez l’ensemble des évènements des 70 ans et l’actualité des services pour l’année 2015.
    Télécharger le rapport annuel d'activité 2015.
  • Accueillir l'autre. De l'oeuvre de protection des enfants juifs à la Fondation OPEJ

    Accueillir l'autre. De l'oeuvre de protection des enfants juifs à la Fondation OPEJ

    2017-05-19
    Pour célébrer le 70ème anniversaire de l’OPEJ, la Fondation OPEJ Baron Edmond de Rothschild publie Accueillir l’autre. Cet album réalisé à partir de dizaines d’entretiens avec des témoins de son histoire, enfants et éducateurs est illustré de photographies de photographes contemporains et de documents d’archives. C’est un beau livre à lire autant qu’à regarder.

    L’album Accueillir l’autre est à l’image de la diversité des femmes, des hommes et des jeunes de l’OPEJ, des 30 cultures différentes qui y sont représentées et des multiples formes d’aide qu’elle met en oeuvre : il évoque l’OPEJ de 1945 tout en faisant découvrir la Fondation OPEJ de 2015; il est à l’écoute de la voix des témoins, enfants et éducateurs; il fait entendre leur vécu : l’arrivée, la vie quotidienne, les fêtes, le départ; il évoque leurs lieux : Marseille, Rueil- Malmaison, Maubuisson, les colonies de vacances ; il fait revivre quelques-unes des grandes figures de l’OPEJ ; il fait visiter les services ouverts d’aujourd’hui; il donne la parole à des personnalités qui éclairent son action : les grands rabbins Sirat et Bernheim, le rabbin Pauline Bebe et le Dr Cyrulnik.

    Sans réduire la diversité des voix individuelles, ce bel album témoigne de la continuité de l’action de la Fondation OPEJ et de sa fidélité à l’esprit de résistance qui animait ses fondateurs, issus de l’Armée juive clandestine et du Service d’évacuation et de regroupement des enfants.
    ‣ 256 pages
    ‣ illustrations couleurs ‣ 18x26 cm
    ‣ juin 2015
    conception et réalisation éditoriale : Philippe Blanchard, La Compagnie d’écriture
    création et réalisation : Maison Sagan
Gardons le contact
Inscrivez-vous
À notre newsletter !